15 mai 2024

En 2024, l’inspection du travail va cibler les TPE/PME des secteurs les plus accidentogènes

Au-delà des contrôles habituels, l’inspection du travail va concentrer cette année l’action de ses services sur les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs du BTP, du transport routier de marchandises et messagerie, des travaux forestiers et aménagement paysager et de l’hébergement social et médicalannonce le ministère du travail sur son site dans une publication mise à jour le 30 avril.

Les inspecteurs du travail vont particulièrement vérifier si l’employeur procède à une nouvelle évaluation des risques après la survenance d’un accident du travail, s’il met en œuvre des « mesures de prévention permettant d’en éviter la réitération », s’il associe les représentants du personnel dans cette démarche et s’il fait bénéficier le salarié victime d’un accident du travail d’un suivi médical et d’un accompagnement pour son maintien dans l’emploi.

Le contrôle de ces « points précis de la réglementation » vise à « s’assurer que les employeurs mettent en œuvre les mesures propres à éviter la réitération des accidents du travail », explique le ministère. Cette nouvelle campagne nationale s’appuie sur une campagne européenne « Améliorer la prévention des accidents du travail » organisée par le Comité des hauts responsables de l’inspection du travail.

 


Source : ©Editions Législatives