ALERTES PRÉVENTION

Employeur : êtes-vous obligé de financer tous les équipements préconisés par le médecin du travail?

« Retour à la liste

 

Pour rappel : L’article L 4122-2 du Code du travail commande que les mesures prises en matière de santé et de sécurité au travail ne doivent entraîner aucune charge financière pour les travailleurs.

 

 

D'autre part, la portée générale de l’obligation combinée par les articles L 1221-1 du Code du travail et 1194 du Code civil, édicte que les frais qu'un salarié expose pour les besoins de son activité professionnelle et dans l'intérêt de l'employeur doivent lui être remboursés par ce dernier, lequel ne peut les imputer sur sa rémunération.

 

 

 

Mais qu'en est-il si les conditions de ces deux obligations ne se combinent pas ? Est-ce que l'employeur est tenu de rembourser au salarié l'achat qu'il fait suite à la préconisation de son médecin de travail, sans qu'il soit dans l’intérêt direct de son employeur?

 

 

Un arrêt de la cour de Cassation est venu rappeler le principe du cumul nécessaire des conditions, invitant les juges du fond à davantage de rigueur dans la recherche de ce lien direct.

 

Lors d’une visite médicale, le médecin du travail prescrit à un salarié un examen ophtalmologique et établit une ordonnance adressée à un confrère pour une paire de lunettes supplémentaire. Après avoir sollicité vainement le remboursement de ces lunettes par son employeur, le salarié saisit le Conseil de Prud'hommes. Les juges du fond ont fait droit à sa demande au motif que les exigences préconisées par le médecin du travail entrent dans le cadre de santé et de sécurité au travail du salarié prévue par les dispositions des articles L 4122-1 et L 4122-2 du Code du travail.

 

La Cour de cassation n’est pas du même avis. Elle considère qu’il n’est pas prouvé que l’achat d’une seconde paire de lunettes constitue un équipement de travail destiné à préserver la santé et la sécurité du salarié.

 

Ainsi, la dépense du salarié ne pouvait rentrer dans les dispositions de l’article L 4122-2 du Code du travail, et que ce dernier ne pouvait s'appliquer.

 

La haute Cour invite à ce que soit caractérisé si les frais avaient  été exposés par le salarié pour les besoins de l’activité professionnelle et dans l’intérêt de l’employeur. En l’absence d’une telle vérification, la Cour de cassation considère que le remboursement n’est pas automatique.

 

 

Source : Cour de Cassation, Chambre sociale 5 juillet 2017 N° 15-29.424 FS-PB

 


 

Ce qu’il faut retenir :

 

  1. En tant qu’employeur vous devez assumer les frais engagés par vos salariés en matière de santé et de sécurité au travail.                                                                                                                                                                                                                                                  
  2. Vous devez également faire face aux dépenses des salariés faites pour les besoins de son activité professionnelle et dans votre intérêt.                                                                                                                                                                                                                          
  3. Votre participation financière nécessite le cumul obligatoire de ces deux conditions.

NOTRE ACTUALITÉ

AEQUALIS PREVENTION a participé activement à l’Assemblée Générale de l’ACRX le 15 juin 2018.

mag3 aequalis prevention

AEQUALIS  PREVENTION était présent à la

convention MAG 3*** des 17 et 18 mai 2018

 

Pour améliorer votre navigation sur notre site, nous utilisons des cookies.
En continuant votre visite, vous acceptez notre politique de cookies. Cliquez sur en savoir plus, pour paramétrer votre navigateur. En savoir plus Continuer